Bien s'adapter à une nouvelle culture

Qu’est-ce que le choc culturel ?

La plupart des expatriés qui ont vécu un certain temps à l’étranger passent par une phase d’adaptation, que nous appelons le choc culturel. Ce choc se traduit par de l’anxiété, une perte de confiance ou un sentiment d’instabilité, et provient du changement de l’environnement dans lequel évolue la personne qui, dans de nombreux cas, a laissé derrière elle une culture et un environnement qu’elle connaissait.

Le fait d’expliquer ce sentiment d’instabilité et de le comprendre peut atténuer ses effets.

Durant la période d’adaptation à la culture d’un nouveau pays, les expatriés passent en général par différentes phases que nous appelons la phase de la lune de miel, la phase de la négociation, la phase de l’acculturation et enfin le choc culturel du retour.

La lune de miel

Durant la phase de la lune de miel, les sentiments dominants sont l’excitation et la fascination de ce nouveau pays. Tout semble exotique et c’est l’envie d’explorer le pays qui règne. Le changement de pays de résidence semble positif. C’est une phase d’euphorie qui va durer plus ou moins longtemps, en fonction du fossé existant entre les attentes de l’expatrié et la réalité.

Haut de page

La négociation

Description

Adaptation à une nouvelle culture après un déménagement

Après quelques semaines passées dans le pays d’accueil, l’expatrié commence à penser à son pays d’origine avec nostalgie. Des tâches normalement très simples telles que faire les courses, assister aux réunions de parents d’élèves, prendre les transports en commun, peuvent se révéler être un vrai défi dans un pays et une culture que l’on ne comprend pas. Ce sentiment est aggravé par la barrière de la langue nationale si elle n’est pas maîtrisée. Ces doutes et ces problèmes sont difficilement compris par les locaux qui n’ont jamais vécu d’expatriation.  L’expatrié se surprend à penser que les locaux sont insensibles, et se sent lui-même mal compris.

Haut de page

Les stéréotypes

Les stéréotypes sont principalement créés durant la phase de négociation d’une expatriation. Stéréotyper peut aider l’égo d’une personne souffrant d’un choc culturel important, mais cela ne l’aidera pas à s’adapter à cette nouvelle culture.

Haut de page

L’attitude, la clé du succès

L'attitude, la clés du succès

L’attitude est la clé du succès ou de l’échec d’une expatriation. L’expatrié, frustré, va avoir tendance à devenir plus agressif envers les autres. Les locaux vont à leur tour reproduire la même attitude envers l’expatrié, le confortant ainsi dans ses stéréotypes et augmentant sa frustration.

Les expatriés plus patients, contenant leur frustration, et qui parviennent à surmonter cette étape, réussissent leur expatriation. Les autres, si peu soient-ils, rentrent en général dans leur pays d’origine plus tôt que prévu.

Haut de page

3 types de réactions

Trois types de réactions peuvent être observés :

  • Le refus : Certains expatriés trouvent l’adaptation à leur pays d’accueil particulièrement difficile. Percevant le nouveau pays comme étant hostile, ils ont tendance à s’isoler et à croire qu’un retour dans leur pays d’origine est la seule façon pour eux de se sentir de nouveau en harmonie avec leur environnement.
  • L’adoption : Certains expatriés adoptent la nouvelle culture et finissent par la considérer comme leur culture au détriment de celle d’où ils viennent.
  • Les cosmopolites : Ces expatriés voient leur pays d’accueil et sa culture de façon positive. Ils arrivent à s’adapter tout en conservant leur culture d’origine. Ils créent leur propre mélange culturel et n’ont, en général, aucun problème à retourner dans leur pays d’origine, ou même à s’installer dans un pays différent.

Haut de page

L’ajustement

Six mois après l’arrivée dans le nouveau pays, l’expatrié commence à se sentir en confiance dans cette nouvelle culture. Il est moins surpris, les activités journalières deviennent routinières, et les traditions et coutumes du nouveau pays sont acceptées comme étant des façons différentes de vivre.

A ce stade, l’expatrié communique plus facilement avec les locaux. Ce pays alors hostile devient un pays dans lequel l’expatrié peut s’épanouir, et dont la culture devient riche de ses différences. L’expatrié est dans une phase durant laquelle il apprend beaucoup de son pays d’accueil. A ce stade, plus la durée de son expatriation sera longue, plus son expérience en deviendra riche et unique.

Haut de page

Le choc culturel retour

Le choc culturel retour apparaît lorsque l’expatrié revient dans son pays d’origine après avoir vécu une période prolongée à l’étranger. Si s’adapter à un nouveau pays demande du temps, retourner dans son pays d’accueil présente des problèmes similaires. Bien préparer le retour est indispensable pour que l’expatrié réintègre son pays d’origine sans difficultés.

Haut de page

Réduire le choc culturel

Si le choc culturel est inévitable et même indispensable pour une bonne intégration de l’expatrié dans le pays d’accueil, ses effets négatifs peuvent tout de même en être grandement réduits. Pour cela :

Apprenez la langue

Apprendre la ou les langues nationales vous aidera à communiquer plus facilement avec les habitants de votre pays d’accueil. Votre vie de tous les jours en sera facilitée, vous éliminerez également tous les problèmes liés aux malentendus, et votre niveau de stress en sera réduit. Pouvoir communiquer avec les locaux est le remède le plus efficace contre le choc culturel. Commencez donc à apprendre la langue de votre pays de destination plusieurs semaines avant votre départ.

Haut de page

Préparez-vous aux différences culturelles

Ouverture à d'autres cultures après un déménagement

Plus vous en savez sur la culture de votre pays d’accueil, mieux vous serez préparé à un style de vie différent, et mieux vous vivrez tous ces changements et nouveautés. Les malentendus dus aux différences culturelles sont une réalité : une communication prudente, qui prend en compte ces différences, limitera les malentendus.

Haut de page

Soyez ouvert d'esprit

Soyez ouvert aux différences culturelles, aux coutumes et aux normes sociales, même si elles diffèrent beaucoup de celles de votre culture d’origine. L’inconnu et l’inhabituel peuvent parfois être effrayants, mais avec un peu de temps, vous vous surprendrez à considérer ces choses, alors inhabituelles, comme normales.

Haut de page

Soyez patient

S’adapter à un nouveau pays et à une nouvelle culture prend du temps. Soyez tolérant avec vous-même et autorisez-vous à faire des erreurs. Vous apprendrez avec celles-ci.

Haut de page

Faites une pause

Il est naturel d’avoir envie que les choses se fassent dans votre pays d’adoption comme elles se font dans votre pays d’origine.  Faire une pause devant tout ce à quoi vous n’êtes pas habitué, peut aider lorsque vous vous sentez en difficulté. Prenez donc part à une activité qui vous est familière telle que lire un livre, regarder un film, écouter de la musique venant de votre pays d’origine et dans votre langue d’origine. Vous vous sentirez ensuite revitalisé et prêt à relever n’importe quel défi.

Suivre ces conseils devrait vous aider à vous adapter à ce nouveau pays. Une fois le choc culturel passé, vous découvrirez un nouveau monde, fait de connaissances et de sens culturels jusque-là inaccessibles. Une expatriation est un défi qui, au final, vous apportera énormément, tant au niveau professionnel qu’au niveau personnel.

 

Références :

  • "Expert expatriate : Your guide to successful relocation abroad, moving, living, thriving", Melissa Brayer et Patricia Linderman
  • "Breaking through culture shock : What you need to succeed in international business", Elisabeth Marx
  • www.wikipedia.org

Demandez votre devis gratuit