AGS Déménagements

Un V.I.E. d’AGS partage son expérience africaine

Fidèle à son engagement pour la promotion de l’emploi des jeunes, AGS recrute chaque année des volontaires internationaux en entreprise (V.I.E.). Antoine de Kervern, V.I.E. chez AGS Codem Yaoundé, a été interviewé par Business France, organisme en charge du programme V.I.E.

Posted in: Afrique, Corporate News
Tag(s): , ,
Published Date: 21 juin 2019


Antoine de Kervern, V.I.E. chez AGS Yaoundé, Cameroun

Retranscription de l’article paru sur le site de l’ambassade de France au Cameroun.


Dans le cadre de l’accompagnement à l’export, la France a créé le statut de Volontaire International en Entreprise (V.I.E.) qui permet de confier à un(e) jeune diplômé(e) une mission professionnelle à l’étranger. Nous vous proposons de rencontrer Antoine, VIE pour le Groupe AGS, à Yaoundé, au Cameroun.

Antoine, peux-tu te présenter ? Et évoquer avec nous ce qui t’a conduit au Cameroun ?

Curieux de découvrir le monde depuis toujours, j’ai saisi l’opportunité, pendant mes études à l’Université de la Sorbonne à Paris, de partir en échange à l’étranger. Un semestre au Canada avant de finir mes études à Taiwan… j’ai été piqué par le virus. Dès la fin de mon Master, j’ai décroché une mission d’un an au Comité National Olympique et Sportif du Rwanda. Ce fût une expérience très riche grâce à laquelle j’ai obtenu un second contrat de 6 mois dans une ONG. Cette première année et demie en Afrique n’a pas réfréné mes envies d’ailleurs, bien au contraire !
Dans ce contexte, les missions VIE me semblaient en parfaites adéquations avec mes aspirations. Elles offrent des conditions financières et de vie confortables, le tout sur une période d’engagement raisonnable – jusqu’à 2 ans. C’était l’opportunité idéale pour moi de faire une première expérience dans le secteur privé tout en découvrant la vie dans un nouveau pays.
Je dirais que c’est le Cameroun qui m’a choisi, j’ai postulé à une large variété de missions dans de nombreux pays et finalement, c’est chez AGS à Yaoundé que j’ai atterri. Mes motivations n’étaient pas intrinsèquement liées à la destination. Avec le recul, il est évident que, quitte à faire une expérience de terrain, en logistique, sur deux ans, le Cameroun offre un grand nombre de défis professionnels et personnels à relever. En faisant de la gestion de projet dans des pays où « oui » ne veut pas dire « oui », où « non » ne veut pas dire « non » et où « demain » signifie « un jour peut-être », nul doute que j’ai beaucoup appris.

Quelle est ta mission au sein d’AGS ?

Mes missions chez AGS sont au carrefour de la relation publique, la gestion du portefeuille client et la coordination logistique. Dans le déménagement international, une grande partie des marchés se gagne sur l’image et la confiance. Notre clientèle à Yaoundé est principalement composée de diplomates, de représentants des Nations Unies et de ceux des grandes ONG internationales. Mon rôle est d’interagir positivement avec ces ambassades et organisations, de manière formelle ou non, à l’occasion d’un rendez-vous d’affaire ou d’un golf. Par conséquent, elles penseront spontanément à AGS au moment de déménager l’un de leurs cadres. Une fois le déménagement en préparation, je m’occupe de négocier les meilleurs prix avec nos fournisseurs – transporteurs, affrètements, transitaires – et de coordonner l’ensemble des parties prenantes, de l’emballage à la livraison à destination.

Quelles sont les activités du Groupe AGS au Cameroun ?

AGS est l’un des leaders mondiaux dans le domaine du déménagement international et opère depuis plus de quarante ans. L’entreprise est présente physiquement dans les 54 pays d’Afrique et propose au-delà du déménagement, des services de garde-meubles. Progressivement, le groupe développe les activités d’archivage documentaire et patrimonial ce qui offre de larges perspectives en matière de protection et conservation du patrimoine historique dans les pays où l’entreprise opère. Au Cameroun, AGS est présente via deux agences : une dans la capitale économique à Douala, qui fait l’interface avec le port, et une seconde à Yaoundé, capitale administrative, dans laquelle je travaille depuis 18 mois.

Quels sont tes conseils pour de jeunes diplômé(e)s qui hésitent encore à choisir le V.I.E ?

Pour un jeune diplômé, il est normal d’hésiter à faire le pas. Sortir de sa zone de confort, partir pour un nouveau pays sans repère et dans un contexte inconnu… Mais cela apporte une grande satisfaction une fois que ce pas est fait. A une période de la vie où l’on a la possibilité de partir quelques années à l’étranger et où l’on est en quête d’une première expérience professionnelle, le programme VIE permet de s’expatrier dans d’excellentes conditions et offre souvent un niveau de responsabilité qui n’aurait pas d’équivalent en France à compétences égales. Il constitue donc, selon moi, un véritable tremplin professionnel et personnel. De plus, les volontaires ne sont jamais livrés à eux mêmes. Ils sont d’ordinaire bien accueillis par leur entreprise, tandis que Business France met tout en œuvre pour faciliter leur arrivée et les intégrer dans le « réseau » des volontaires. Mes interactions avec Business France m’ont également permis de rencontrer des personnalités intéressantes et des décideurs de haut niveau que j’ai aujourd’hui la chance de compter dans mon réseau.
Si tu as moins de 28 ans et que tu hésites, lance-toi avant de regretter plus tard !

Le mot de la fin ?

Merci à AGS de m’avoir fait confiance et à Business France de m’avoir si bien accompagné. Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde.

 

Voir l’article en ligne, sur le site de l’ambassade de France au Cameroun

Demande de devis